Le Blog de l'économie et des Finances

A l’épreuve des faillites

Et une tendance n’obtient tout ce qu’elle vise que si elle n’est contrariée par aucune autre tendance : comment ce cas se présenterait-il dans le domaine de la vie, où il y a toujours, comme nous le montrerons, implication réciproque de tendances antagonistes ?Par ailleurs l’Allemagne, qui refuse de payer pour les banques des pays du sud de l’Europe, a obtenu que les mécanismes de solidarité soient fortement réduits.Notons là un phénomène similaire avec l’euphorie des pays d’Europe périphérique dès l’introduction de l’euro.Voilà pourquoi il faut se résigner à la stagnation.Bref, de même que dans la durée il n’y a d’homogène que ce qui ne dure pas, c’est-à-dire l’espace, où s’alignent les simultanéités, ainsi l’élément homogène du mouvement est ce qui lui appartient le moins, l’espace parcouru, c’est-à-dire l’immobilité.Celle encore d’une extension populaire des bénéfices du capital au travers de vrais fonds de pension ouverts à tous les Français.J’espère que la loi ne tardera pas trop car les enjeux économiques et sociaux de la transition sont prégnants.Car tout événe­ment dont le souvenir s’est imprimé dans la mémoire, si simple qu’on le suppose, a occupé un certain temps.Les plaisirs très inférieurs, eux, sont parfois égoïstes.C’est l’occasion pour Christian Navlet d’accabler ce parti.À cet élan il semble que l’âme hindoue se soit essayée par deux méthodes différentes.La seule façon de faire repartir une petite économie ouverte avec un Etat en faillite, c’est une relance par les exportations tirées par le regain de compétitivité.Notre premier mouvement est de nous associer à ce jeu.

Share This: