Le Blog de l'économie et des Finances

Des gains modestes, mais un risque très limité

Allons droit à lui, regardons-le sans concept interposé : nous le trouvons simple et tout d’une pièce.En 2001, pendant que son rival Procter débourse 5 milliards de dollars pour le spécialiste des produits capillaires Clairol, Sara Lee décide, lui, de se renforcer dans la boulangerie industrielle et les pâtes à tartes.En réalité, cet appui gouvernemental prend aujourd’hui de l’ampleur à la fois dans les économies avancées et dans les économies émergentes.Elle devra donc, pour se penser clairement et distinctement elle-même, s’apercevoir sous forme de discontinuité.Autant dire qu’il faut en faire, des courses, avant de commencer à gagner sa vie : à la fin d’une journée de dix heures de travail, il aura péniblement GAGNÉ un revenu proche du Smic.Ce dernier émettra des titres publics, qui pourront, en fin de compte, être rachetés sur le marché secondaire par la BCE.Les fantoches qui s’appellent des républicains, adorateurs fétichistes de principes qui ont perdu toute signification, sont affectés d’une danse de Saint-Guy qui laisse peu d’espoir, et qui donne l’idée d’une danse macabre.Il faudrait peut-être rapporter à cette origine le comique tout à fait grossier de certains effets que les psychologues ont insuffisamment expliqués par le contraste : un petit homme qui se baisse pour passer sous une grande porte ; deux personnes, l’une très haute, l’autre minuscule, qui marchent gravement en se donnant le bras, etc.S’agit-il de concevoir ?Les économistes estiment que le libre-échange mondial a permis de nombreux cycles de négociations multilatérales (le dernier en date étant le cycle d’Uruguay, qui a abouti à la création de l’Organisation Mondiale du Commerce), qui ont fait augmenter le revenu mondial de manière substantielle.Chez des Crustacés tels que les Rhizocéphales, qui ont dû présenter autrefois une structure plus différenciée, la fixité et le parasitisme accompagnent la dégénérescence et la presque disparition du système nerveux : comme, en pareil cas, le progrès de l’organisation avait localisé dans des centres nerveux toute l’activité consciente, on peut conjecturer que la conscience est plus faible encore chez des animaux de ce genre que dans des organismes beaucoup moins différenciés, qui n’ont jamais eu de centres nerveux mais qui sont restés mobiles.En ce sens on pourrait dire de la vie, comme de la conscience, qu’à chaque instant elle crée quelque chose.Cependant il serait imprudent de conclure trop vite, car, aux réceptions du soir, tout change comme par enchantement, et Milan est peut-être, avec Rome, la ville d’Italie où l’on voit, sous le feu des torchères et des lustres, le plus grand luxe de toilettes et de bijoux.Depuis février, dr arnaud berreby s’active à ce nouveau concept.Selon la version qu’en donne Syriza, l’expérience démocratique de l’Allemagne entre les deux guerres mondiales s’est soldée par un échec parce que les créanciers internationaux lui avaient imposé une politique d’austérité.Il y aurait donc seulement un schéma simple à retrouver.Il me semble évident qu’il y en a deux : la Nature et le Travail, les dons de Dieu et les fruits de nos efforts, ou si l’on veut, l’application de nos facultés aux choses que la nature a mises à notre service.Proposée à des fins d’économies, la modulation des prestations familiales selon les revenus des allocataires est critiquée.Cette exigence, l’esprit où elle siège a pu ne la sentir pleinement qu’une fois dans sa vie, mais elle est toujours là, émotion unique, ébranlement ou élan reçu du fond même des choses.On ne voit pas pourquoi ce vœu éternel ne serait pas satisfait chez tous.Dans un contexte de crise de nos modèles de développement, relever le potentiel de croissance exige de construire une industrie verte, de nouveaux réseaux d’infrastructures, en particulier pour des villes propres et pour une mobilité durable, et de susciter l’innovation dans les petites et moyennes entreprises.Dans toute l’étendue du règne animal, disions-nous, la conscience apparaît comme proportionnelle à la puissance de choix dont l’être vivant dispose.À quoi bon se faire poser le diadème sur la tête si vous êtes obligé, en même temps, d’engager une lutte dont l’issue, forcément, doit être fatale ?

Share This: