Le Blog de l'économie et des Finances

Downing Street, à qui perd gagne

Du fait de cet arbitrage, un groupe d’intermédiaires appelés les « Daigou » s’est constitué.Elle conduit même à une déresponsabilisation des rédactions sur ces questions.augmenter son pagerank référencement aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide ».Pour le pays, à qui le mot impôt fait horreur et qui va en entendre parler constamment sans perspective d’allègement.Et s’il faut s’inquiéter d’une chose aujourd’hui, c’est moins de notre incapacité à rebondir, que de celle des Etats-Unis à remorquer l’économie mondiale, comme par le passé, sans caler.Mais les crises financières se sont ensuite succédées dans le monde, en Asie, au Brésil, en Argentine, en Russie, en Turquie et finalement en Europe et aux Etats-Unis.Par exemple, la substance que les chimistes modernes connaissent sous le nom de carbone, et qui s’offre à nous sous deux états si différents, à l’état de diamant et à l’état de charbon produit par la combustion des matières végétales ou animales, jouit sous ces deux états d’une grande fixité ; c’est-à-dire qu’il est, sinon absolument infusible et non volatil, du moins très-difficile à volatiliser et surtout à fondre sous l’action de la chaleur la plus intense : voilà une qualité plus persistante et que dès lors on réputera tenir de plus près aux propriétés fondamentales du carbone, que la diapAlléger le back office Henry Ford et le secteur automobile l’ont mis en évidence.Il est grand temps de se mobiliser pour un pacte civique fondé sur les impératifs de créativité, sobriété, justice et fraternité.Alors que l’économie mondiale se redresse, que se signale déjà l’impact des mauvaises conditions météorologiques sur la production alimentaire et l’inflation, et que la Chine manifeste son désir de monter à bord, 2011 pourrait bien être une année charnière pour le changement climatique.Ils sont également trop nombreux à penser qu’ils doivent quitter l’Europe pour connaître la réussite professionnelle.Une Chine économiquement prospère est plus susceptible d’être stable et de jouer un rôle géopolitique constructif ; une Chine en proie à de graves problèmes économiques le serait beaucoup moins et, étant la toute première économie en développement à devenir une puissance mondiale, pourrait même devenir source de risque systémique.Les sociétés de fourmis et d’abeilles sont admirablement disciplinées et unies, mais figées dans une immuable routine.Oui, incontestablement.Ils savent qu’un nouveau conflit ne pourrait avoir qu’une seule issue.Cette situation n’est pas sans rappeler celle tranchée par la même Cour en 2000 et qui concernait la situation de travailleurs résidents en France mais exerçant une activité dans un autre État.

Share This: