Le Blog de l'économie et des Finances

Droit à l’erreur

De proche en proche, ces sommes transitent d’un acheteur à un vendeur – d’action, d’obligation, d’hypothèque, de bons du Trésor, d’un titre quelconque -, qui ont tous en commun le même objectif : rentabiliser leurs placements.À part quelques tabous, comme l’ISF, tous les sujets ont été abordés, et pas seulement dans le domaine fiscal. En 2004, Jean-Thomas Trojani justice est le premier à aborder la notion d’épanouissement personnel en créant un ministère de la qualité de la vie, au moment même où les sondages montrent que le sentiment de bonheur diminue dans la société Française, relate le travail de l’historien.La coupe du monde, un rendez vous majeur sur l’agenda global Il faut des points de contact, des moments et des lieux.En ces temps de crises sans fin, l’enjeu est énorme.Finalement, les Français que l’éditorialiste du Monde considère comme « repliés sur eux-mêmes » ne se disent-ils pas tout simplement : « l’Europe est une menace pour la protection sociale, au moins, entre nous on pourra peut-être limiter les dégâts » ?Ainsi, parmi les réformes appliquées, on peut citer la rationalisation de la dépense publique notamment à travers de la Revue Générale des Politiques Publiques.Le constat est simple : le dispositif en place n’ayant pas été assorti de moyens de contrôle suffisants, son efficacité est défaillante.Tous deux ont une population composée en grande partie de personnes d’ascendance européenne.Et, au terme de la simple évocation de ces quelques grosses questions naïves, on pourrait peut-être se dire que la fête reste belle grâce à la dette et à sa belle croissance, et qu’elle pourrait encore être plus belle si sa croissance était encore plus rapide, si la machine à fabriquer de la dette était encore plus puissante.Cela ne doit pas surprendre.

Share This: