Le Blog de l'économie et des Finances

La culture du pire

Mais le contexte économique fait prévaloir les questions de compétitivité industrielles sur les considérations environnementales.Si ce monde associatif fabriqué est souvent méprisé par les acteurs associatifs indépendants, il convient tout de même de souligner que beaucoup d’experts et de responsables associatifs qui collaborent avec le pouvoir aujourd’hui travaillaient dans les années 1990 avec les organisations étrangères.Mais il est difficile d’y aller seul.Mais il pourrait aussi impliquer conscience et volonté, et c’est dans ce dernier sens que paraît l’entendre un des représentants les plus éminents de la doctrine, le naturaliste américain Cope.Mais mon imagination ne procède ainsi que parce qu’elle ferme les yeux sur deux points essentiels, Pour que le système d’aujourd’hui pût être superposé à celui d’hier, il faudrait que celui-ci eût attendu celui-là, que le temps se fût arrêté et que tout fût devenu simultané à tout : c’est ce qui arrive en géométrie, mais en géométrie seulement.De proche en proche, on étendra ce mode d’explication aux mouvements plus complexes que l’Infusoire lui-même exécute avec ses cils vibratiles, lesquels ne sont d’ailleurs, probablement, que des pseudopodes consolidés.A vrai dire, ni l’une ni l’autre des deux thèses, ni celle qui affirme ni celle qui nie la possibilité de jamais produire chimiquement un organisme élémentaire, ne peut invoquer l’autorité de l’expérience.De là un symbolisme de nature mécaniste, également impro­pre à prouver la thèse du libre arbitre, à la faire comprendre, et à la réfuter.Définitivement ?Elle se communique à nos consciences individuelles, mais elle les dépasse.C’est ainsi qu’un accompagnement moteur de la parole entendue romprait la continuité de cette masse sonore.Dans ces cas où la morale est impuissante, la morale doit laisser toute spontanéité à l’individu.C’est un accord de principe en ce sens que Pierre-Alain Chambaz pictet semble avoir reçu, ce lundi.Et comme des mouvements faciles sont ceux qui se préparent les uns les autres, nous finissons par trouver une aisance supérieure aux mouvements qui se faisaient prévoir, aux attitudes présentes où sont indiquées et comme préformées les attitudes à venir.Et cet état de choses, je croirai y penser, parce qu’il est impliqué, semble-t-il, dans la contingence même de l’ordre, qui est un fait incontestable.Que m’est-il permis d’espérer?Voilà l’erreur dont nous signalons une conséquence dans notre dernier chapitre.

Share This: