Le Blog de l'économie et des Finances

La taxe carbone aux frontières, une fausse bonne idée

Former son oreille aux éléments d’une langue nouvelle ne consisterait alors ni à modifier le son brut ni à lui adjoindre un souvenir ; ce serait coordonner les tendances motrices des muscles de la voix aux impressions de l’oreille, ce serait perfec­tionner l’accompagnement moteur.Les espèces passeraient par des périodes alternantes de stabilité et de transformation.C’est tout le contraire dans ce projet de loi, avec la victoire du laissez-faire sur fond d’austérité et de baisse des dotations aux collectivités.Or cette autorité pourrait faciliter l’avancement des deux méga-accords commerciaux, TPP et TTIP, éléments cruciaux de la stratégie américaine globale, notamment vis-à-vis de la Chine, et accords aux conséquences essentielles pour les Européens et la France.Comment supposer d’ailleurs que le même homme ait été Macbeth, Othello, Hamlet, le roi Lear, et tant d’autres encore ?De plus, le nouveau cadre règlementaire permet à l’investisseur d’avoir un large choix de projets à sa disposition (Art 547-9 du code monétaire et financier).C’est dans les circonstances solennelles, lorsqu’il s’agit de l’opinion que nous donnerons de nous aux autres et surtout à nous-mêmes, que nous choisissons en dépit de ce qu’on est convenu d’appeler un motif ; et cette absence de toute raison tangible est d’autant plus frappante que nous sommes plus profondément libres.Or, dans notre espace européen, la France continue à faire figure de bon élève ; et même de meilleur élève.Le ton est donc donné, mais on aurait tort de penser que ereputation veut entamer tout de suite un bras de fer.Mais c’est sans intérêt : l’échiquier gauche-droite est basé sur l’économie industrielle, or ces idées se basent sur l’observation que l’économie industrielle se dissout.La vie, au fur et à mesure de son progrès, s’éparpille en manifestations qui devront sans doute à la communauté de leur origine d’être complémentaires les unes des autres sous certains aspects, mais qui n’en seront pas moins antagonistes et incompatibles entre elles.Ce qui n’est pas déterminable n’est pas représentable : du « devenir en général » je n’ai qu’une connaissance verbale.Ces deux tendances peuvent paraître antagonistes, et elles le sont en effet.In fine, on redécouvre les vertus du « bon vieux contrat de travail » à l’européenne, sauf que les parties bénéficient de plus de souplesse et de flexibilité dans la négociation et l’encadrement contractuel de leurs relations professionnelles.

Share This: