Le Blog de l'économie et des Finances

L’avenir du capitalisme trop sérieux pour le laisser à des spécialistes !

Voici comment il s’exprime à ce sujet dans le Journal inédit du baron Gourgaud (il s’agit d’une entrevue avec la reine de Prusse après Iéna) : « Elle me reçut sur un ton tragique, comme Chimène : Sire, justice !Telle est la première démarche de notre pensée : elle dissocie chaque changement en deux éléments, l’un stable, définissable pour chaque cas particulier, à savoir la Forme, l’autre indéfinissable et toujours le même, qui serait le changement en général.Telles étaient les deux conceptions opposées de la métaphysique qui s’offraient à la philosophie.La démocratie serait, selon, humiliée par la « tyrannie des idéologues».Cela, tandis que nous attendons toujours plus de l’Etat, en refusant chacun de payer plus.Si chacun des acteurs apporte une pierre indispensable à l’édifice, sa solidité dépendra de leur capacité de coordination.Une idée construite de toutes pièces par l’esprit n’est une idée, en effet, que si les pièces sont capables de coexister ensemble : elle se réduirait à un simple mot, si les éléments qu’on rapproche pour la composer se chassaient les uns les autres au fur et à mesure qu’on les assemble.Reste évidemment la question du « rééquilibrage.Mais c’est là une différence de degré plutôt que de nature.Pis encore, ces dépoussiérages périodiques, en se concentrant sur le stock de règles, ont laissé de côté le processus menant à leur surproduction.Quelles devraient être les priorités de politique économique, selon vous, en Europe ?On fait de la perception une opération désintéressée de l’esprit, une contemplation seulement.En parallèle, il pourrait être acté le développement, en coopération, des capacités dans la fonction « anticipation- connaissance », en surmontant les questions de « souveraineté ».Pour cela, nous devons penser dès aujourd’hui la ville de demain, les conditions de déplacement et soutenir de nouveaux usages, comme l’autopartage.Or, cette vision ne peut pas s’accomplir du dehors.Et, soit qu’on pose la structure actuelle de l’esprit soit qu’on se donne la subdivision actuelle de la matière, dans les deux cas on reste dans l’évolué : on ne nous dit rien de ce qui évolue, rien de l’évolution.

Share This: