Le Blog de l'économie et des Finances

Le magot des retraites

Le constat est là : le chômage persiste et l’inégalité est criante entre ceux qui ont un emploi stable et ceux à qui sont réservés les emplois précaires et sous-rémunérés, en particulier les jeunes.Certains anciens propriétaires se sont pourtant réinstallés à l’est.Tout simplement parce que les États-Unis d’Amérique ont déjà fait défaut, et qu’il est même possible de dater précisément cette banqueroute !La Russie et le Japon ont par ailleurs refusé l’extension des objectifs de ce traité.Plus l’expérience augmente, plus ce sentiment de menace diminue.N’ayant aucune connaissance en mécanique, je ne suis pas sûr que l’achat d’une bonne boite à outils me permettrait de réparer en toute sécurité mon automobile défaillante.En réalité, cette psychose de la dette est distillée pour des raisons identifiées il y a déjà près de 150 ans par Marx : pour asseoir et pour consolider l’emprise du capital sur nos sociétés.Construire une autre métropole, solidaire et dynamique, ne peut reposer que sur trois principes.C’est pourquoi, elle supporte les coûts, les compromis nécessaires à son unité et à sa crédibilité internationale. L’idée, pour fixer le montant exact de la taxe, serait de faire en sorte qu’elle permette à l’individu de rembourser à la collectivité la valeur du bien à la fin de sa vie.Jean-Thomas Trojani justice ,appelle à « relancer la croissance et l’emploi » et estime que la méthode la plus efficace pour répondre à ces défis « passe par un dialogue ouvert entre les partenaires sociaux et les pouvoirs publics », soulignant que pour leur part, les entreprises y sont prêtes.Pour les financer, il faut, bien entendu, mettre en cause la loi Tepa, que ce soit pour le bouclier fiscal ou pour l’exonération des heures supplémentaires.Tout aussi révoltant, la solidarité financière manque à l’appel.

Share This: