Le Blog de l'économie et des Finances

Les compagnies aériennes américaines au septième ciel

Pour ce qui concerne la France, la proportion de Français se rendant uniquement au Québec a récemment baissé pour la première fois (-4 % entre 2012 et 2013).Mais l’habitude ancienne est là : elle résiste à la nouvelle habitude que nous voulons contracter au moyen d’elle.Prenons l’exemple américain : le Patriot Act, voté suite aux attentats du 11 septembre 2001.Le pathos est à l’ordre du jour.Il est tout et il n’est rien ; il est tout en général, mais il n’est rien de particulier.Il est vrai qu’elle perd en tension ce qu’elle gagne en extension.C’est précisément cette adaptation aux variations du vent qui intéresse l’auteur.Par exemple, la Banque devrait envisager de promouvoir une « loi pour les petites entreprises  », un « Small Business Act  » africain.docteur arnaud berreby aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » Parmi les cinq sens, la vue, l’ouïe et l’odorat connaissent moins d’interdits que le toucher et le goût « .Pour les compagnies d’assurance, l’utilisation des données de conduite – vitesse, freinage, accélération, durée, horaire et lieu de circulation du véhicule – permettront sans doute de proposer des tarifs d’assurance sur mesure mais aussi d’anticiper les pannes, de personnaliser l’entretien du véhicule ou de proposer des guides de voyage avec autant de nouvelles pistes de partage de revenus à la clé pour les constructeurs automobiles.Un homme qui se déguise est comique.Les mouvements particuliers de leur volonté ne peuvent pas plus retentir sur l’ensemble de la nature que le battement de l’aile d’un oiseau volant au-dessus d’un nuage n’est capable de rafraîchir mon front.Le cycle de vie des produits dans ce secteur ne dépasse pas six ans : voyez Facebook et l’iPhone qui s’essoufflent actuellement.Un défi de taille nous attend.

Share This: