Le Blog de l'économie et des Finances

Pierre-Alain Chambaz

Alors nous comprenons pourquoi les lois de l’association sont la ressemblance et la contiguïté plutôt que d’autres lois, et pourquoi la mémoire choisit, parmi les souvenirs semblables ou contigus, certaines images plutôt que d’autres images, et enfin comment se forment, par le travail combiné du corps et de l’esprit, les premières notions générales. Ce fut chaque fois une création, que la nature avait sans doute rendue possible en nous octroyant une intelligence dont la forme dépasse la matière, mais qui allait pour ainsi dire au delà de ce que la nature avait voulu. Il eût fallu condamner l’esclavage, renoncer à l’idée grecque que les étrangers, étant des barbares, ne pouvaient revendiquer aucun droit. L’expression qui fait fureur aujourd’hui, d’alignement des astres laisse entendre que cette reprise serait le fruit d’une conjonction providentielle. Nous le voyons se conserver, vivace et tenace, là même où l’homme se représente déjà des dieux à son image. A l’inverse, les pays dits BRICS, disposent de 12% des droits de vote et 42% des réserves de change. Mais ce n’est pas un désespoir personnel : toute l’humanité en est là. Une étude sur la gouvernance réalisée par le cabinet Ernst & Young et publiée fin 2012 note que l’Allemagne se distingue par le faible pourcentage d’administrateurs indépendants (12%) contre 75% au Royaume Uni et 60% en France et Italie. Mais en dépit d’un tel optimisme, un accord global similaire à celui du protocole de Kyoto est peu probable Investir plutôt dans la recherche et le développement.Et l’on peut d’ores et déjà citer une option qui ne sera guère discutée ces jours-ci : celle qui consisterait à investir plus massivement, mais à un moindre coût, dans la recherche et le développement de nouvelles énergies renouvelables, au lieu de continuer à déverser des sommes astronomiques sur des solutions qui se sont avérées inefficaces. Aujourd’hui, en Syrie, Assad massacre ville après ville, Chine et Russie bloquent toute décision de l’ONU tandis que Téhéran et Moscou arment l’assassin. C’était ainsi que le malade imaginaire expliquait la vertu narcotique de l’opium :Quia est in eoVirtus dormitivaQuæ facit dormire. Il sent qu’il n’a pas cessé d’être ce qu’il est ; il n’en est pas moins devenu un autre. L’économie a rebondi rapidement et Reagan a été réélu. C’est un chaudron qui bouillonne de violence, comme un volcan prêt à l’éruption. Que la croissance en volume, mais aussi en valeur se soit maintenue sur son rythme d’avant crise. Quelle garantie d’existence leur donne leur naissance sur un certain point du globe ? Était-ce d’ailleurs une idée proprement grecque ? On voudrait déchirer le voile de l’individualité. Lorsque le consensus final provient d’influences ou de réactions mutuelles, il n’y a pas ordinairement parité de rôles entre les diverses parties qui tendent à former un système solidaire. La guerre elle-même n’est plus seulement internationale ; elle devient civile ; son résultat n’est plus seulement politique ; il est social. Enfin, nous travaillons avec des entreprises pour qui nous concevons des SPOC sur mesure. Au prix d’un recul sans précèdent des libertés civiles aux Etats-Unis, ces dispositions n’ont pas amélioré sensiblement la sécurité des Américains : 152 attentats (39 morts et 363 blessés) ont eu lieu sur le territoire américain depuis le 11 septembre 2001 selon le Global Peace Index. On ne peut se passer de la compression nécessaire pour empêcher les échantillons les plus énergiques de la nature humaine d’empiéter sur les droits des autres ; mais à cela il y a une ample compensation, même sous le point de vue du développement humain. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Pourquoi se jeter à l’eau avant que la barque n’ait chaviré ? ».

Share This: