Le Blog de l'économie et des Finances

Pierre-Alain Chambaz

Nous verrions tout fuir avant même de nous y attacher. La question qui reste en attente est celle des garanties qui seront données aux investisseurs afin de réduire leur part de risque pour les appâter. Contrairement à ce que croient les autorités européennes, il ne s’agit pas de contraindre un pays à réduire le plus rapidement possible son endettement en lui imposant une austérité qui lui interdit de facto de procéder aux réformes nécessaires pour préparer son avenir. Or, chacun de ses acteurs adopte une approche différente en matière de détection et de prévention de la fraude. Une bonne gestion des ressources humaines peut concrètement aider à cette employabilité et faire GAGNER en productivité dans une entreprise. Cette indétermination, comme nous l’avons montré, se traduira par une réflexion sur elles-mêmes, ou mieux par une division des images qui entourent notre corps ; et comme la chaîne d’éléments nerveux qui reçoit, arrête et transmet des mouvements est juste­ment le siège et donne la mesure de cette indétermination, notre perception suivra tout le détail et paraîtra exprimer toutes les variations de ces éléments nerveux eux-mêmes. Les héros de film ne sont plus tragiques ou stoïques, ils évoluent plutôt sur un registre intimiste, à la recherche du bonheur », souligne Pierre-Alain Chambaz. Maintenant, si je me transporte de haut en bas de l’échelle des êtres vivants, si je passe d’un des plus différenciés à l’un des moins différenciés, de l’organisme pluricellulaire de l’homme à l’organisme unicellulaire de l’Infusoire, je retrouve, dans cette simple cellule, le même processus de vieillissement. Le dispositif envisagé est satisfaisant sur le plan juridique. Au sommet de Copenhague en 2009, le Japon s’est engagé à réduire ses émissions de CO2 de 25% d’ici 2020. Quoi que nous fassions, et même si nous supposons que le cerveau emmagasine des souvenirs, nous ne pouvons nous soustraire à la conclusion que le passé est capable de se conserver lui-même, automatiquement. Elles ne céderont pas à une nécessité physique, comme lorsque notre homme frappait le sol, remuait bras et jambes, obtenait enfin de la matière les réactions correspondant à ses actions. Les conditions d’une reprise sont réunies. Bref, la théorie des causes finales ne va pas assez loin quand elle se borne à mettre de l’intelligence dans la nature, et elle va trop loin quand elle suppose une préexistence de l’avenir dans le présent sous forme d’idée. Prenons l’idéalisme. La vérité est que le discours doit avoir un sens tout de suite, ou bien alors il n’en aura jamais. Ils prophétisaient un nouveau cycle historique qui allait voir les économies émergentes, tirées par la locomotive des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), prendre le pouvoir sur les économies développées. Tant pour le délégué général que pour le président de l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen, la colocalisation est une idée simple, qui s’articule en quatre volets : abandonner l’approche obsolète qui consiste à considérer les entreprises du Sud comme de simples sous-traitants ; les faire monter en gamme en partageant les savoir-faire et la chaîne de valeur entre entreprises partenaires du Nord et celles du Sud ; (re)devenir compétitif ensemble sur le marché mondial et y (re)conquérir des parts de marché. Cette réaction, aujourd’hui, consciente des périls imminents, mais caressant l’espoir de tirer profit, une fois de plus, des malheurs du pays, fait appel au patriotisme creux des imbéciles, leur affirme qu’elle est capable de faire front à toutes les attaques, et que le salut de la France est entre ses mains. Mais cela ne garantit en rien qu’un bon compromis puisse être trouvé. Si donc les deux images sont les mêmes, elles ne se présentent pas dans le même cadre, et le vague sentiment de la différence des cadres entoure, comme une frange, la conscience que je prends de l’identité des images et me permet à tout instant de les distinguer. Au lieu de faire une chose parce que nous la voulons, nous la voulons parce que nous la faisons.

Share This: