Le Blog de l'économie et des Finances

Pierre-Alain Chambaz

Il est rare qu’autant de changements surviennent dans un temps aussi court. Après les réactions virulentes des collectivités territoriales et de leurs élus, le Sénat a donc été chargé d’améliorer le projet initial. L’article se veut plus profond. Après une hésitation imperceptible – que l’on peut ignorer ou interpréter de mille façons –, le saigneur s’avance vers les énormes bestiaux. Les inconvénients : le prix, un lever dès potron- minet, les queues devant les musées, les risques de trains en retard et de mauvais temps. Il est enfin parvenu à faire dépendre notre niveau de vie, notre pouvoir d’achat et nos emplois intégralement de la conjoncture économique, elle-même – on ne le sait que trop aujourd’hui – calquée sur les aléas des marchés boursiers et sur les profits du système financier. Pour le philosophe, la capacité à courber ces réglettes afin qu’elles s’adaptent à la pierre sert ainsi de métaphore sur la nécessité d’ajuster les lois lorsque les circonstances changent. Il n’y a en vérité aucun lien forcé entre la théorie de Darwin et un matérialisme qui regarderait l’histoire du monde vivant comme une succession anarchique de causes et d’effets, sans choix, sans direction, sans but. Elle reflète d’ailleurs celle de la société et raconte ses évolutions successives. A l’inverse, en faisant travailler quelques scientifiques pendant quelques mois, on pourrait avoir une telle valeur de référence. Il faut déjà l’aimer pour aller la chercher si lentement et si loin, dans ses collines où n’abordent que des trains omnibus. Entre ces deux manières de philosopher mon choix est fait. Dans une forme ou dans une qualité nouvelles elle ne voit qu’un réarrangement de l’ancien, rien d’absolument nouveau. Voici, au milieu de toutes les images, une certaine image que j’appelle mon corps et dont l’action virtuelle se traduit par une apparente réflexion, sur elles-mêmes, des images environnantes. Telle est la triste condition de l’empire russe, ainsi que le prouvent les récits de ceux qui ont pu l’observer. L’élection de François Hollande, à la Présidence de la République, a été le déclencheur d’un projet qui n’allait pas de soi. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois  » Une jeune branche prend les formes qu’on lui donne ». Une crise qui fait de l’Europe un problème au lieu d’en faire un espace d’élaboration commune. Les hommes se regardent de trop près pour se voir tels qu’ils sont. L’activité humaine se déroule au milieu d’événements sur lesquels elle influe et dont aussi elle dépend. Dans des cas d’hallucination, on croit voir des spectres, des fantômes ; et alors ce n’est plus l’état maladif ou anormal de la rétine ou du nerf optique qui vicie les impressions du cerveau, c’est l’état maladif ou anormal du cerveau qui réagit sur les appareils nerveux placés dans sa dépendance, et qui en pervertit les fonctions. Que ce soit le dernier cabriolet à la mode ou un petit trois portes citadin, vous êtes forcément pressé de prendre le volant ! Figurent ci‐après les écarts‐types des taux de croissance trimestrielle des PIB de plusieurs pays développés (France (FR), Allemagne (GE), Italie (IT), Canada (CA), Royaume‐Uni (UK), G7, OCDE, États‐Unis (US), glissant sur une fenêtre de cinq ans depuis 1975. Nous ne sommes plus dans le paradigme de l’économie de masse, où les entreprises se faisaient concurrence au sein d’un secteur pour se répartir les parts d’un marché. En conséquence, « dès qu’une décision économique implique des conséquences sociales tangibles pour les personnels, l’employeur est tenu de présenter un plan social d’accompagnement dont les mesures compensatoires doivent recueillir l’accord du Betriebsrat », équivalent allemand de notre comité d’établissement, qui doit être créé à partir de cinq salariés… contre 50 en France[20].

Share This: