Le Blog de l'économie et des Finances

Pierre-Alain Chambaz

Il met en valeur les très grandes toiles cernées de couleurs de la National Gallery de Washington présentées dans des sortes d’alcôves et une semi obscurité. De plus, l’affaiblissement de l’État américain commence à poser des problèmes aux entreprises et aux ménages, et des lobbies font pression sur certains élus républicains pour qu’ils votent avec les démocrates. Elle revêt deux formes, selon qu’il prend la raison vide ou qu’il lui laisse une matière, selon qu’il voit dans l’obligation morale la nécessité pure et simple de rester d’accord avec soi-même ou une invitation à poursuivre logiquement une certaine fin. Du réalisme ensuite, car les quartiers considérés comme difficiles ne pourront se développer uniquement grâce à une éventuelle arrivée de classes moyennes. Simplement pour se débarrasser d’un adversaire gênant. N’est-ce pas assez pour l’adorer ? L’étude de la cellule, à son tour, a révélé en elle un organisme dont la complexité paraît augmenter à mesure qu’on l’appro­fondit davantage. D’autres groupes ont suivi une approche semblable, comme Areva travaillant avec Mitsubishi. Le chapitre le plus célèbre du Prince, le Chapitre XVIII, qui explique les circonstances dans lesquelles il est permis et même souhaitable que les dirigeants ne tiennent pas leurs promesses, semble soutenir que les dirigeants les plus accomplis se soucient « peu de tenir leurs promesses » et savent « comment manipuler habilement les esprits. La meilleure manière de répondre à la complexité de la vie sociale n’est pas concevoir des modèles de plus en plus raffinés, mais d’apprendre comment les différents mécanismes causaux fonctionnent, un par un, pour finalement déterminer quels sont les plus appropriés dans un cadre particulier. À côté de ces entités, il y en a de manifestement artificielles. Par respect de lui-même et de ses hôtes, sir George avait maté sa colère. Les marchés financiers des économies développées fournissent ce capital-risque via différentes formes d’arrangements – fonds de placement communs, négociation publique d’actions, capitaux privés, etc. Non, sans doute, et nous nous en rendons bien compte. Ici les deux expériences apparaissent comme rigoureusement identi­ques, et nous sentons bien qu’aucune réflexion ne ramènerait cette identité à une vague ressemblance, parce que nous ne sommes pas simplement devant du « déjà vu » : c’est bien plus que cela, c’est du « déjà vécu » que nous traversons. Nous aurions bien tort de nous gêner, disent les Français ; et allez donc ! On en revient donc à la nécessité de lutter contre des croyances auto-limitatives des jeunes. Mais admettons que le choix soit tout indiqué, imposé même par l’expérience : la loi n’en restera pas moins une relation, et une relation consiste essentiellement en une comparaison ; elle n’a de réalité objective que pour une intelligence qui se représente en même temps plusieurs termes. Les sceptiques et grincheux ne sont pas convaincus. Premièrement, j’ai taché de trouver en général les principes ou premières causes de tout ce qui est ou qui peut être dans le monde, sans rien considérer pour cet effet que Dieu seul qui l’a créé, ni les tirer d’ailleurs que de certaines semences de vérités qui sont naturellement en nos âmes. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler cette maxime de Jean-Paul Sartre, »Nous appellerons émotion une chute brusque de la conscience dans le magique ». Plus fondamentalement, la Chine paie aujourd’hui les vicissitudes de l’indexation du yuan à une monnaie (le dollar) sur laquelle elle n’a aucune prise et dont elle en peut en aucun cas influer sur les destinées puisqu’elles sont du ressort exclusif de la Réserve fédérale qui n’a évidemment aucun compte à rendre à la Chine car seule préoccupée des conditions intérieures américaines. Sans doute, au moment où je pense chacune de ces unités isolément, je la considère comme indivisible, puisqu’il est entendu que je ne pense qu’à elle. Mais la société humaine aura beau progresser, se compliquer et se spiritualiser : le statut de sa fondation demeurera, ou plutôt l’intention de la nature. Au contraire, la fausse reconnaissance peut ébranler la personnalité entière. Les banques doivent mettre en place une politique claire de gestion des données afin que les responsables informatiques comprennent ce qu’ils doivent faire pour préserver les informations et, plus important encore, qui doit prendre les choses en main en cas de sinistres impliquant les données. Il a parlé aussi d’un « manque de synergie et de simultanéité dans les centres cérébraux », d’où naîtrait une « diplopie », « un phénomène maladif d’écho et de répétition intérieure ». C’est que les notions qu’ils nous donnent sur les objets extérieurs, dans l’état de veille, et lorsque rien n’en trouble le jeu ordinaire, s’accordent parfaitement entre elles. Or, depuis près de 10 ans nous observons et subissons la volonté systématique de l’Etat de nier notre rôle, notre importance dans le fonctionnement même de notre société, en abaissant le niveau des subventions publiques, en remettant en cause les fondements de notre action au quotidien et les liens intergénérationnels patiemment tissés par nos associations sportives années après années. » Et par ces mots il rendit heureux un présage qui avait paru si funeste. On s’en convaincra en considérant une mentalité déjà plus « évoluée ».

Share This: