Le Blog de l'économie et des Finances

Pierre-Alain Chambaz

Si la durée du phénomène est relative pour le physicien, en ce qu’elle se réduit à un certain nombre d’unités de temps et que les unités elles-mêmes sont ce qu’on voudra, cette durée est un absolu pour ma conscience, car elle coïncide avec un certain degré d’impa­tience qui est, lui, rigoureusement déterminé. Autant il y a pour mon corps de genres d’action possible, autant il y aura, pour les autres corps, de systèmes de réflexion différents, et chacun de ces systèmes correspondra à un de mes sens. Sa main ne tremblait pas plus que celle d’un jeune homme. Si le mérite moral était pure conformité à la loi rationnelle comme telle, pure rationalité, pur formalisme, s’il était l’œuvre d’une pure liberté transcendante et étrangère à tout penchant naturel, il ne produirait aucune jouissance dans l’ordre de la nature, aucune expansion de l’être sensible, aucune chaleur intérieure, aucun battement du cœur. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Le sage s’interroge lui-même, le sot interroge les autres ». Cela tient à ce que le bon sens populaire fait toujours entrer la sanction dans la formule même de la loi et regarde la récompense ou le châtiment comme des mobiles. Donnez-vous la première, vous n’en ferez pas sortir la seconde, pas plus que d’une ou de plusieurs positions d’un mobile vous ne tirerez du mouvement. On sait avec quelle sympathie James les a étudiées. On pressent des visions plus fuyantes encore d’effets mécaniques, visions suggérées par les actions complexes de l’homme et non plus simplement par ses gestes. Aller vers des politiques plus climatiques plus rationnelles

Bien évidemment, avec un coût global des politiques climatiques s’élevant à 1 milliards de dollars par jour,[xiii]nous investissons beaucoup sur des politiques qui, malheureusement, produisent très peu de retours. Il leur appartient de communiquer de la meilleure façon possible afin de montrer comment l’activité sociale et économique bénéficiera d’une politique environnementale forte. Force nous sera donc de chercher quelque artifice pour rétablir la coïncidence. D’ailleurs, une fois le souvenir relié à la perception, une multitude d’événements contigus au souve­nir se rattacheraient du même coup à la perception, — multitude indéfinie, qui ne se limiterait qu’au point où l’on choisirait de l’arrêter. Ces qualités ou formes, ces « idées », sous lesquelles s’agitait la matière, étaient les véritables êtres dont tout le reste, dans sa mutabilité, n’était qu’imparfaite imitation ; et dans la dernière période de son enseignement, réduisant ces qualités à des quantités, à des nombres, Platon retournait, quoique avec mainte réserve, au pythagorisme ; ses disciples le suivaient, sauf Aristote : et celui-ci put dire : Toute la philosophie est devenue aujourd’hui mathématique. On appelle cela la « forward guidance » ; c’est le fait de donner aux acteurs économiques une meilleure information sur le long terme. Nous la rattachons d’ailleurs à un principe qu’il est impossible de ne pas admettre. Et ce qui différencie les deux pays c’est le montant de la dette sur laquelle est adossé cet actif. IIIMORALE DU DOUTENous avons vu la certitude du devoir, telle que l’admettait Kant, se résoudre en foi, même chez les disciples deKant, et la foi elle-même se résoudre en un doute qui ne veut pas s’avouer. Les éoliennes coûtent 10 fois plus que les bénéfices qu’elles apportent en matière de réduction de carbone, et l’énergie solaire, 100 fois plus. De là devrait résulter cette conséquence que notre intelligence, au sens étroit du mot, est destinée à assurer l’insertion parfaite de notre corps dans son milieu, à se représenter les rapports des choses extérieures entre elles, enfin à penser la matière. Mais quel en serait le prix pour le reste de la zone euro ? Sera clair alors, par définition, ce qui pourra se résoudre en généralités ainsi obtenues, obscur ce qui ne s’y ramènera pas.

Share This: