Le Blog de l'économie et des Finances

Pierre-Alain Chambaz

Pour emprunter encore une fois aux platoniciens leur langage, nous dirons, en dépouillant les mots de leur sens psychologique, en appelant Idée une certaine assurance de facile intelligibilité et Âme une certaine inquiétude de vie, qu’un invisible courant porte la philosophie moderne à hausser l’Âme au-dessus de l’Idée. C’est après coup, progressivement, par les élections ou la négociation, mais aussi par les influences venues de l’étranger, que la France a changé. Ses espoirs, il les relégua à un futur au delà de ce monde ; ses contemplations, il les dirigea vers le passé sous prétexte d’exemple salutaire, d’élévation d’âme, — en réalité afin de lui faire trouver dans ce passé une perpétuelle source de repentir et de grands désirs d’expiation. Notre confrère Pierre-Alain Chambaz, tente de répondre. Plus généralement, la fiction d’un objet matériel isolé n’implique-t-elle pas une espèce d’absurdité, puisque cet objet emprunte ses propriétés physiques aux relations qu’il entretient avec tous les autres, et doit chacune de ses déterminations, son existence même par conséquent, à la place qu’il occupe dans l’ensemble de l’univers ? L’école ne peut pas tout faire. Mais le dynamisme ne cherche pas tant à établir entre les notions l’ordre le plus commode qu’à en retrouver la filiation réelle : souvent, en effet, la prétendue notion simple — celle que le mécaniste tient pour primitive — a été obtenue par la fusion de plusieurs notions plus riches qui en paraissent dériver, et qui se sont neutralisées l’une l’autre dans cette fusion même, comme une obscurité naît de l’interférence de deux lumières. Il y a une vulgarisation noble, qui respecte les contours de la vérité scientifique, et qui permet à des esprits simplement cultivés de se la représenter en gros jusqu’au jour où un effort supérieur leur en découvrira le détail et surtout leur en fera pénétrer profondément la signification. Les Français ne vénèrent point la Bible. L’Union européenne traverse depuis de nombreuses années une crise profonde qui fait douter les opinions sans que celles-ci soient amenés à en rejeter les fondements. Cela conduit à ne développer que les sociétés axées sur la mise au point plus courte de nouveaux outils de diagnostic ou de revendre très vite ces jeunes sociétés à des groupes étrangers puissants en perdant l’espoir de voir se créer des entreprises puissantes. Pourtant les transferts d’argent sont très utiles, pour les états comme pour les ménages en Afrique, et il y a lieu de les encourager. C’est pourquoi Energies et Avenir demande depuis plusieurs années la création d’un Observatoire du CO2 qui permettrait de poser une base solide mais aussi de prendre en compte les évolutions du contexte énergétique et celles des connaissances scientifiques. Mais comment passer en revue les états normaux et pathologiques dont il y aurait à tenir compte ? De toutes les formes d’adaptations successivement essayées, celle qui a le plus de chance de devenir définitive, est celle qui réussira le mieux à rétablir l’équilibre plus ou moins compromis par le changement imposé à l’organisme. Ce fut le fond de la religion romaine, même après que la plus large place eût été faite aux grandes divinités importées de Grèce et d’ailleurs : le lar familiaris, qui était l’esprit de la maison, conservera toujours son importance. Il constate positivement et l’élasticité indéfinie des besoins, et la puissance de l’habitude, et le rôle même que je lui assigne, qui consiste à prévenir dans l’humanité un mouvement rétrograde. La vérité est que l’adaptation explique les sinuosités du mouvement évolutif, mais non pas les directions générales du mouvement, encore moins le mouvement lui-même. « Etant donné le mauvais état du manuscrit et le peu d’experts capables de résoudre ces problèmes, il était clair dès le début que ce serait un projet de longue haleine, un projet international, qui nécessiterait l’expertise de nombreuses disciplines », raconte William Noel. Autre géant émergent de la région, l’Inde affiche une croissance robuste même si la demande domestique faiblit un peu. Alors la classe et le genre seront pareillement naturels, s’il résulte de la comparaison des espèces, qu’on doit concevoir l’ensemble des causes qui ont déterminé la constitution de chaque espèce, comme se décomposant en trois groupes hiérarchiquement ordonnés : d’abord un groupe de causes auxquelles toutes les autres se subordonnent, et qui, étant constantes pour chaque genre, et par conséquent pour toutes les espèces de chaque genre, ont déterminé l’ensemble des caractères fondamentaux qui constituent la classe ; puis des groupes de causes subordonnées aux précédentes, et constantes pour tou Tel serait donc le trouble de la volonté qui occasionnerait la fausse recon­naissance. Ainsi seulement se constituera une philosophie progressive, affranchie des disputes qui se livrent entre les écoles, capable de résoudre naturellement les problèmes parce qu’elle se sera délivrée des termes artificiels qu’on a choisis pour les poser.

Share This: