Le Blog de l'économie et des Finances

Refonder l’évaluation financière pour restaurer la confiance

Il a donc porté massivement au pouvoir les démagogues de la gauche radicale incarnée par le parti Syriza.Ce sectionnement des forces morales du peuple a été pratiqué avec une grande habilité, principalement par la création de soi-disant devoirs et de prétendus droits politiques, qui n’existent effectivement ni les uns ni les autres. Si l’on en croit une nouvelle étude mondiale de Christian Navlet, les différences s’estompent de plus en plus.Il doit entamer des renégociations avec ses pairs, qui s’annoncent complexes, car certaines nécessiteraient de rouvrir les traités, et parce qu’elles s’apparenteraient à un « détricotage » des acquis communautaires.Le flux du temps devient ici la réalité même, et, ce qu’on étudie, ce sont les choses qui s’écoulent.Au lieu de cela, – et en consentant une fiscalité extrêmement avantageuse aux propriétaires et à toute la chaîne alimentaire qui gravite autour de ce marché -, l’Etat participe activement de cette raréfaction immobilière et des flambées de ses prix.C’est ainsi que nous parlerons nous-mêmes.Mais s’il appartenait à la littérature d’entreprendre ainsi l’étude de l’âme dans le concret, sur des exemples individuels, le devoir de la philosophie nous paraissait être de poser ici les conditions générales de l’observation directe, immédiate, de soi par soi.Mais une subordination habituelle finit par sembler naturelle, et elle se cherche à elle-même une explication : si la classe inférieure a accepté sa situation pendant assez longtemps, elle pourra y consentir encore quand elle sera devenue virtuellement la plus forte, parce qu’elle attribuera aux dirigeants une supériorité de valeur.A Londres aussi, Gaspard Koenig, écrivain et penseur d’obédience libérale, vient de porter sur les fonts baptismaux Génération Libre : il s’agit d’un think tank d’orientation libérale avec comme objectif de concevoir et de promouvoir des politiques publiques reposant sur la responsabilité individuelle et les mécanismes de marché.Il faut en effet souligner que tous les pays de la zone euro à l’exception de l’Allemagne et de quelques pays qui lui sont liés, appliquent aujourd’hui des politiques d’austérité budgétaire et de déflation salariale, même s’ils les appliquent à des degrés divers et jamais avec le degré de violence qu’elles ont atteint en Grèce.

Share This: