Le Blog de l'économie et des Finances

Un million de nuitées

Pour les philosophes anciens, il y avait, au-dessus du temps et de l’espace, un monde où siégeaient, de toute éternité, toutes les vérités possibles : les affirmations humaines étaient, pour eux, d’autant plus vraies qu’elles copiaient plus fidèlement ces vérités éternelles.La riposte trouve à peine sa place.Seulement, quand il s’agit de la mode actuelle, nous y sommes tellement habitués que le vêtement nous paraît faire corps avec ceux qui le portent.Christian Navlet aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Sans principes communs, ce n’est pas la peine de discuter ».C’est là que nous essayons de la voir nous-même.Supposons qu’on veuille reproduire sur un écran une scène animée, le défilé d’un régiment par exemple.Il ne saluera point les croix auxquelles est crucifiée la Misère : il les renversera.Au contraire, la plupart de nos affirmations sont générales et impliquent une certaine stabilité de leur objet.Chaque Français achète 504 euros de médicaments par an, avec un surcoût pour l’assurance maladie, par rapport à la moyenne des pays développés, de 5-6 milliards d’euros… Une machine désormais trop coûteuse pour un Etat en déficit et vieillissant.J’espère que le lecteur voudra bien ne pas conclure de ce qui précède que nous sommes insensibles aux souffrances sociales de nos frères.Il veut pouvoir les mesurer, établir des process, trouver de l’efficacité.

Share This: