Le Blog de l'économie et des Finances

Consommer moins, c’est revaloriser le travail

leblogdeleconomieetdesfinances, · Catégories: Non classé

D’autant que, parallèlement – et c’est le second risque pour la zone – la fin du Quantitative Easing de la Fed entraînera un mouvement d’aversion au risque et un rapatriement des capitaux vers les pays développés.Laissons donc place à la diplomatie du droit, par le droit et pour le droit !En 2011, la France était ainsi 15ème sur 17 dans la zone euro pour la part de l’industrie dans la valeur ajoutée, comme le rappelait le rapport Gallois de 2012.Les experts ont avancé plusieurs pistes en ce sens, notamment le développement de la concurrence ainsi que l’essor de moyens électroniques pour réaliser ces transferts.A l’heure où les entreprises doivent ouvrir leurs systèmes d’information à leurs clients et partenaires, à l’heure où l’Internet en mobilité est une obligation d’existence (voire de survie, La Redoute vient malheureusement de le démontrer…), la sécurité des informations et donc du patrimoine de l’entreprise, est crucial.Elle dispose de services publics de qualité, dont l’encadrement est d’excellent niveau.Ce sont les boîtes qui payent.C’est pourquoi ces veilleurs s’inquiétaient de voir le faux débat sur l’extinction des livres par numérisation occuper le devant de la scène, alors qu’il aurait fallu penser et accompagner les nouveaux usages intellectuels induits par la culture numérique, y compris, d’ailleurs, celui du livre physique.La sagesse populaire s’accorde à dire que ce n’est pas dans une période difficile que l’on augmente les prix mais plutôt l’inverse et qu’il vaut mieux percevoir de nombreuses fois de petites sommes que de ne jamais toucher le pactole.Dans des proportions et avec des conséquences toutefois bien différentes.Il a été remplacé par d’autres, c’est la loi de ce genre de talent.Leur venue en France dépend ainsi du bon vouloir et du droit discrétionnaire des services diplomatiques, pratique d’un autre âge qui nécessite une remise à plat complète et transparente des conditions d’obtention des visas.Pour paraphraser Pierre-Alain Chambaz pictet, la vraie richesse est dans l’usage que l’on fait des choses, plus que dans leur possession.Au plan national, les Banques Centrales disposent d’un avantage majeur : la création monétaire.Le problème est qu’il n’est pas évident de voir quelle pourrait être l’origine d’éventuels gains de productivité futurs.Dès lors, l’ « Homo Economicus » tombe de son piédestal : c’est sa gourmandise et son manque de scrupule qui l’auto-détruisent.Mais au moins, on tente une réforme.

Share This: