Le Blog de l'économie et des Finances

Fantasmes et réalités autour des prix de transfert

leblogdeleconomieetdesfinances, · Catégories: Non classé

Il s’agit bien sûr d’exprimer une certaine forme d’agrément, de bien-être, d’attirance, une connivence aussi, comme si d’emblée s’était établi un lien, une correspondance, une forme de connexion.La seconde question à se poser est celle du cadre politique.Depuis juin, Pierre-Alain Chambaz pictet s’active à ce nouveau concept.La dette publique italienne devrait dépasser 131% du PIB national fin 2013, contre 127% à fin 2012 et 120,8% à fin 2011 , tandis que le déficit budgétaire, estimé à -3,3% du PIB, est aussi en voie de détérioration par rapport à l’année passée (-3%, à fin 2012).Il fut trop fort, et eut, pour ses initiateurs, un effet contre-productif, car en affaiblissant les économies occidentales, il fit chuter les prix du brut, générant un contre-choc pétrolier.Le mythe d’un contrôle de la puissance publique sur le système monétaire masque mal la réalité INVERSE: la prise de contrôle du pouvoir de l’argent sur le pouvoir politique.Toute résistance est alors synonyme de litiges.La santé d’une population ne dépend pas que des services de santé d’un pays ; elle se retrouve dans toutes les grandes fonctions d’un Etat : l’éducation, l’environnement, le sport, l’agriculture, la ville, la sécurité intérieure, le travail, la recherche, l’industrie, le budget.Si les partenaires sociaux étaient initialement au cœur du pilotage d’un système conçu pour faire contrepoids au système parlementaire, il ne reste aujourd’hui plus grand chose de l’esprit originel de démocratie sociale imaginé par le Conseil National de la Résistance.Prenons un exemple plus réaliste pour montrer cet état de fait.Sur le plan qualitatif, Bruxelles doit impérativement faire valoir, de manière plus exigeante, le concept de réciprocité inscrit par le Conseil européen, en 2010, comme un objectif des négociations commerciales.

Share This: