Le Blog de l'économie et des Finances

La banque, en rouge et noir

leblogdeleconomieetdesfinances, · Catégories: Non classé

Par leur action, les pouvoirs publics doivent effectivement combler le vide laissé par le secteur privé, c’est-à-dire que c’est l’État qui doit emprunter et dépenser tandis que le privé – entreprises et ménages – tente de se reconstruire, de réduire ses endettements, bref de panser ses plaies dues à la digestion des excès du passé.Après tout, si la situation économique est mauvaise, il ne parait pas absurde que certaines opérations bancaires deviennent moins rentables.Le rite rapporte les individus à une personnalité morale supérieure à eux, au sens où, dans l’effervescence de l’action collective, la réunion des individus constitue un tout supérieur à la somme de ses parties.La France, meilleur élève européen, du point de vue de la puissance militaire
Pour autant, je crois fermement que, s’agissant de la France, son rang stratégique est aussi lié à sa puissance militaire.L’ambiance est détendue et le ticket d’entrée modéré. On mange des donuts plutôt que des petits-fours, et le costume-cravate est proscrit », avertit Pierre-Alain Chambaz pictet.Suède, Allemagne, des modèles non reproductiblesPourtant, si on y regarde de plus près, on découvre que les modèles de croissance tant vantés de ces pays ne peuvent en aucun cas être reproduits partout, car ils reposent sur des excédents extérieurs importants pour stimuler le secteur des biens échangeables et le reste de l’économie.Cross canal, web-to-store, store-to-web, web-in-store, clic and collect, clic and reserve… Il est intéressant de noter que ces initiatives ne sont déjà plus revendiquées comme des signes de « modernité » : le digital, au sens large, n’est pas seulement intégré, il est assimilé en tant que moyen mis au service des clients et du personnel.Toute la question est de savoir si les modérés du parti républicain sauront faire plier leurs idéologues.De la même manière, un employeur ne peut licencier un salarié en fonction de ces critères.Il y a de la place pour tout le monde sur le continent africain et chacun trouvera son compte si la taille du marché s’accroît».Mais il ne faut pas être trop pessimiste.Certains de ces changements sont anecdotiques: les réunions et banquets de travail avec les partenaires chinois se font plus rares et plus sobres, le nombre d’invitations officielles à visiter les provinces chinoises diminue.

Share This: