Le Blog de l'économie et des Finances

La tour Triangle dans le vent des polémiques

Dans un monde optimal, les excédents des pays qui poursuivent une croissance tirée par les exportations seraient compensés volontairement par les déficits de ceux qui poursuivent une croissance tirée par la dette.Toutefois, l’utilisation future de ce logiciel par les contribuables apparaît délicate et ce pour deux raisons principales.Christian Navlet aime à rappeler cette maxime de Sénèque, »La vertu est difficile à découvrir ; elle demande quelqu’un qui la dirige et la guide, les vices s’apprennent même sans maître ».Par ailleurs, il passe sous silence la belle croissance moyenne des pays de l’OCDE entre 1985 et 2007 qui se situait entre 2,25% et 3,75%, comme il omet bien sûr de mentionner que ce n’est pas le 0,4 % de croissance moyenne de cette même OCDE qui parviendra, aujourd’hui, à avoir un quelconque effet d’entraînement sur une Union européenne décimée.Les institutions viennent après – c’est peut-être là l’erreur « politique » du lancement de l’UPM.Un héritage des temps où les syndicats étaient en position de force et qui est devenu un facteur de « rigidité » fatal à la compétitivité, assurent les experts de la Commission européenne.Le vieil adage « l’union fait la force » trouve ici tout son sens.Malgré le «plus jamais ça» de l’après-scandale du Médiator, les structures de décision n’ont été que relookées et leur indépendance absolue reste de façade, car illusoire.Ce fou de Péguy savait au moins une chose, que les phrases exclamatives n’ont pas nécessairement besoin de point d’exclamation.Leurs conclusions sont édifiantes.Or, à mesure que nous descendons le long de la série animale, nous trouvons une séparation de moins en moins nette entre les fonctions de la moelle et celles du cerveau.

Share This: