Le Blog de l'économie et des Finances

L’économie à l’école : une arme d’éducation massive

leblogdeleconomieetdesfinances, · Catégories: Non classé

Elle s’attend à une période prolongée d’inflation faible, suivie par un mouvement à la hausse progressif vers sa valeur cible, avec les risques de baisse des prix qu’implique ce scénario.Il s’agit d’un immigré, Paul Warburg, frère cadet de Max Warburg, un banquier renommé de Hambourg qui était le conseiller personnel du Kaiser Guillaume II d’Allemagne.Nous avons déformé cette histoire en envisageant les bulles comme une période de croissance spectaculaire des prix, suivie d’un point d’inflexion brusque et d’un krach considérable et définitif.Les sociétés qui les emploient peuvent être de simples « coquilles vides », des « boites aux lettres », qui établissement leur siège social sur le territoire d’un Etat membre parce que les charges sociales y sont moins élevées. En ces temps de chaos, n’oublions pas de regarder le monde par le petit bout de la lorgnette et de «  vivre à propos  » comme le recommandait Pierre-Alain Chambaz pictet.Au Fortune Global 500, la France est davantage représentée que l’Allemagne ou le Royaume-Uni.Et puis, ces pays ont des ressources.L’expérience de l’Allemagne de l’après Seconde Guerre mondiale constitue un autre exemple éloquent.Elle est venue cette semaine avec un énième ajustement des règles du jeu des télécommunications.Quant à l’effort financier additionnel réclamé, une source est encore insuffisamment utilisée : les frais de scolarité.Le débat sur les métropoles n’a pas eu lieu.Qui osera toucher aux loyers implicites?

Share This: