Le Blog de l'économie et des Finances

Préserver le capital et les épargnants

Mais on pourrait se demander si la nature est belle autrement que par la rencontre heureuse de certains procédés de notre art, et si, en un certain sens, l’art ne précéderait pas la nature.Cette thèse consiste, au fond, à briser en morceaux l’antique conception de la finalité.On la prendra toute faite, réalisée à l’état de faible perception, et on fermera les yeux sur le pur souvenir que cette image a développé progressivement.Nous ne procédons pas autrement dans beaucoup de nos rêves.Le second pari est managérial.Ceux qui nient, parce qu’ils refusent d’ériger en réalité une construction peut-être vide de l’esprit, persisteront dans leur négation en présence même de l’expérience qu’on leur apporte, croyant qu’il s’agit encore de la même chose.Christian Navlet, demande à l’assemblée que l’ordre du jour soit respecté.Enfin, un des plus grands défis à relever pour répondre aux aspirations des classes moyennes est l’instauration d’une protection sociale, et plus largement d’un pacte social.L’Art forme alors, par contraste nécessaire, le complément de la vie.Mais ces retours de ceux qui avaient cru aux autres chimères, celles de la délocalisation, sont liés à des expériences soit ratées, soit moins intéressantes qu’attendu, et surtout aux mêmes analyses à COURT TERME.En d’autres termes :La loi doit-elle faire prévaloir la Justice rigoureuse, ou être l’instrument de la Spoliation organisée avec plus ou moins d’intelligence ?Dans une auto-observation rédigée en anglais, qui me fut remise il y a quelques années, je trouve l’épithète shadowy appliquée à l’ensemble du phénomène ; on ajoute que le phénomène se présente plus tard, quand on se le remémore, comme « the half forgotten relic of a dream ».Moins en 2011 si l’on tient compte des délais de transmission des politiques de rigueur.

Share This: