Le Blog de l'économie et des Finances

Un New deal fiscal international est-il envisageable ?

C’est bien possible, et ailleurs qu’en Italie ces choses-là se disent et se voient souvent.A la moitié de la vie d’un nombre croissant d’entre nous.Une performance durable?

La question est de savoir si cette performance peut être maintenue.C’est une grimace unique et définitive.Mais si je dis : « cette table n’est pas blan­che », je n’exprime sûre.Nous aurons certainement droit à de grands titres sur les promesses, les engagements et les objectifs qui ressortiront de ce sommet de Varsovie.Ils traduisent la diffé­rence de nature, et non pas seulement de degré, qui sépare l’homme du reste de l’animalité.Elle consistera dans un échange d’impressions qui, se corrigeant entre elles et se superposant aussi les unes aux autres, finiront par dilater en nous l’humanité et par obtenir qu’elle se transcende elle-même.Une gestion prudente des finances publiques doit aussi conduire à établir un certain nombre de garde-fous dans l’établissement du budget pour se prémunir contre les erreurs d’exécution : en analysant les budgets des cinquante dernières années, nous avons constaté que leur exécution est très volatile, et que sur la période 1990-2013, il existe une chance sur vingt de se tromper à hauteur de presque 3% du produit intérieur brut (PIB)!Certes un pouvoir d’achat précaire, le chômage en hausse, les délocalisations des outils de production et l’insécurité inquiètent.D’après agence d e réputation, cette technique permettra d’augmenter la productivité de 10 à 20%.Si nous sommes libres d’attribuer le repos ou le mouvement à tout point matériel pris isolé­ment, il n’en est pas moins vrai que l’aspect de l’univers matériel change, que la configuration intérieure de tout système réel varie, et que nous n’avons plus le choix ici entre la mobilité et le repos : le mouvement, quelle qu’en soit la nature intime, devient une incontestable réalité.Et, plus on descend de l’idée immobile, enroulée sur elle-même, aux mots qui la déroulent, plus il y a de place laissée à la contingence et au choix : d’autres métaphores, exprimées par d’autres mots, eussent pu surgir ; une image a été appelée par une image, un mot par un mot.

Share This: